• votre commentaire
  • Victoria Grant, canadienne de 12 ans, nous explique l'escroquerie bancaire de l'argent-dette.


    votre commentaire
  • Les États-Unis ne sont pas mal placés (vous pouvez les voir en déplaçant la carte vers la droite avec votre souris)! 596 024 millions de dollars en 2015 !

    Complexe militaro-industriel des États-Unis de Wiki

    Imaginez si on utilisait cet argent pour nourrir les gens qui ont faim et pour promouvoir l'amour et les bon sentiments !


    votre commentaire
  • Le ministre des affaires étrangères de Pologne Witold Waszczykowski a dit : Avec les centaines de milliers de jeunes syriens venant en Europe on peut créer une armée.

    L'idée de cette armée de migrants est logique car la Pologne peut difficilement envoyer ses troupes au Moyen Orient.


    Il a proposé de créer une armée de Syriens arrivant en Europe, qui pourraient retourner dans leur pays pour combattre pour leur liberté.

    Dans une interview à la télévision d'Etat polonaise, il a indiqué :

    "Les dizaines de milliers de jeunes hommes syriens qui sautent de leur canot de sauvetage et qui ne demandent ni eau, nourriture ou vêtements mais demandent où charger leur téléphone portable, pourrait avec notre aide aller reconquérir leur pays.

    Ils attendent de nous que nous envoyions des troupes combattre et mourir pour la Syrie pendant qu'ils boivent le café, sur les places de nos villes ou nous regardent combattre pour leur sécurité"

     

     

     

     

    Ils laissent leurs canots dégonflés et autres détritus, sur les plages afin que les employés municipaux nettoient.

    Réfugiés chargeant leur téléphone sur des  points de recharge fournis par l'ONU (on lit la peur sur leur visage !) ->

    Est-ce le portrait d'un pauvre jeune fuyant la guerre et les persécutions ?

     

     

     

    Ils n'ont rien de réfugiés hagards et traumatisés fuyant les horreurs de la guerre.

     

     

     

     

     

    Le smartphone (à 500€) : l'outil indispensable du "réfugié" du 21ème siècle "fuyant" la guerre et la misère !

    Et combien de femmes dans ces réfugiés ?

    A force de tout voir, on finit par tout supporter.      

    A force de tout supporter, on finit par tout tolérer.   

    A force de tout tolérer, on finit par tout accepter.   

    A force de tout accepter, on finit par tout approuver.  

    Saint  Augustin 430 ap. JC


    votre commentaire
  • Le monde est fou par ceux de walt disney 1
     
    Le monde est fou par ceux de walt disney 2
     
    Le monde est fou par ceux de walt disney 3
     
    Le monde est fou par ceux de walt disney 4
     
    Le monde est fou par ceux de walt disney 5
     
    Le monde est fou par ceux de walt disney 6
     
    Le monde est fou par ceux de walt disney 7
     
    Le monde est fou par ceux de walt disney 8
     
    Le monde est fou par ceux de walt disney 9
     
    Le monde est fou par ceux de walt disney 10
     
    Le monde est fou par ceux de walt disney 11
     
    Le monde est fou par ceux de walt disney 12
     
    Le monde est fou par ceux de walt disney 13
     
    Le monde est fou par ceux de walt disney 14
     
    Le monde est fou par ceux de walt disney 15
     
    Le monde est fou par ceux de walt disney 16
     
    Le monde est fou par ceux de walt disney 17
     
    Le monde est fou par ceux de walt disney 18
     
    Le monde est fou par ceux de walt disney 19
     
    Le monde est fou par ceux de walt disney 20
     
    Le monde est fou par ceux de walt disney 21
     
    Le monde est fou par ceux de walt disney 22
     
    Le monde est fou par ceux de walt disney 23
     

    votre commentaire
  • Où est l'OGM transparence


    votre commentaire
  • Une association américaine de défense des droits des animaux dénonce dans une vidéo le traitement réservé aux poussins mâles dans la plus grande usine de poules pondeuses des Etats-Unis : les poussins mâles, incapables de pondre donc improductifs, sont hachés vivants au rythme de 150 000 par jour... Un cauchemar industriel pour le vivant. 

    Jetés, abandonnés, mutilés et broyés comme de simples pommes de terre, voici le sort qui est réservé aux poussins qui ont la malchance de naître en tant que mâle... Il ne s'agit pas ici d'un mauvais film d'horreur mais d'une réalité industrielle où des machines fonctionnent en permanence pour détruire 150 000 poussins par jour, plus de 21 millions par an... 

    C'est dans la plus grande usine mondiale de poules pondeuses, l'usine de Hy-Line International à Spencer dans l'Iowa que l'association Mercy For Animals a révélé ce carnage. Grâce à une caméra cachée, l'association a mené l'enquête et filmé un aperçu de la réalité industrielle des écloseries modernes. 

    Comme les poussins mâles ne pourront jamais pondre et que leur croissance est trop lente pour en tirer de la viande, ils naissent et meurent le même jour, hachés vivants dans une machine. 

    Dans un premier temps, les poussins sont triés par des ouvriers en fonction de leur sexe, manipulés et jetés comme des objets. Puis, ballottés par un convoyeur, ils sont précipités dans un broyeur à haute pression pour finir en chair sanguinolente... 

    Le sort réservé aux femelles n'est guère plus enviable. Pour elles, c'est le début d'une vie de cruauté et de confinement. Pour commencer, la tête des poussins est maintenue fermement par une machine qui découpe au laser le bout de leur bec, bien sensible. L'ébecquage est une pratique courante qui vise à prévenir les coups de bec que ces futures poules pourraient se donner dans une atmosphère confinée et restreinte où rien ne peut être picoré, où aucun contact avec le sol n'existe... 

    Enfin, par boîtes de 100, les poussins sont transportés par camion et expédiés dans tout le pays vers différents exploitants. 

    Selon l'association américaine, ces pratiques ne sont pas isolées et même tout à fait courantes dans l'industrie des poules pondeuses, loin des images rassurantes que les consommateurs voient sur les boîtes d'oeufs qu'ils achètent. 

    C'est pourquoi, Mercy For Animals réclame que les 50 plus importantes chaînes de supermarchés du pays impriment sur les boîtes d'oeufs un avis prévenant "que les poussins mâles sont hachés vivants par l'industrie de la production d'oeufs". Elle invite aussi les consommateurs "à mettre leurs principes moraux sur la table en choisissant la compassion plutôt que la cruauté et en adoptant un régime végétalien, respectueux des animaux". 


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Le 1 janvier 2016, l'UE mettait en vigueur le «bail-in» comme système de renflouement des banques en crise. La Banque peut dorénavant voler les épargnes des déposants.

    Un déposant est un prêteur sans garantie... Si la banque fait faillite, vous êtes... chocolat !


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • De quoi ça parle ? De la vie. De la votre, de la mienne…. de ce que nous sommes devenus, et de ce que nous sommes en train de devenir. Ça fait un peu mal par moments, ça envoie des patates dans la face,  c’est assez dur de tout prendre d’un coup. Et pourtant, c’est presque de notre devoir que d’en prendre conscience. Et c’est pour cela que je la partage avec vous, peut-être en ferez-vous de même…

    Je vous préviens, ça dure 8 minutes mais ça vaut LARGEMENT la peine de la voir jusqu’au bout. Promis, vous ne le regretterez pas !

    (Les sous-titres en français sont disponibles sur la vidéo. Si ils ne s’affichent pas automatiquement, il vous suffit de cliquer sur le petit logo « sous titres » en bas à droite, juste à côté de l’horloge…)

    En savoir plus


    votre commentaire
  • facebook

    copié/collé du blog de la résistance

    Une petite équipe d’ingénieurs en Californie. Un panel d’utilisateurs anonymes à travers le monde. Et, de plus en plus, vous-même.

    À chaque fois que vous ouvrez Facebook, l’un des algorithmes les plus influents, controversés et incompris au monde se met à en œuvre. Il scanne et collecte tout ce qui a été posté dans la semaine passée par chacun de vos amis, chaque personne que vous suivez, chaque groupe auquel vous appartenez et chaque page Facebook que vous aimez. Pour un utilisateur standard, cela correspond à plus de 1.500 posts. Si vous avez plusieurs centaines d’amis, cela peut monter à 10.000. Ensuite, grâce à une formule jalousement gardée et en constante évolution, l’algorithme de Facebook les classe dans ce qu’il croit être l’ordre précis de l’intérêt que vous allez leur porter. La plupart des utilisateurs ne verront que les cent premiers environ.

    Personne en dehors de Facebook ne sait exactement comment il fait cela et personne à l’intérieur de la société ne vous le dira. Et pourtant, les résultats de ce processus de classement automatique structurent la vie sociale et les habitudes de lecture de plus d’un milliard d’utilisateurs chaque jour (soit un cinquième des adultes du monde). Le pouvoir viral de l’algorithme a révolutionné le secteur médiatique en propulsant des startups comme BuzzFeed ou Vox au premier plan, tandis que des journaux centenaires sombrent et meurent. Il a alimenté l’essor incroyable de sociétés à un milliard de dollars comme Zynga et LivingSocial –avant de leur couper les vivres un ou deux ans plus tard en faisant seulement quelques ajustements au code, entraînant la ruine des investisseurs et le licenciement de salariés. Modifier légèrement l’algorithme du fil d’actualité de Facebook peut nous rendre plus ou moins tristes ou heureux, peut nous exposer à des idées nouvelles ou, au contraire, peut nous isoler dans des bulles idéologiques.

    Et pourtant, en dépit de cette puissance, le nouvel algorithme de Facebook est étonnamment inélégant, horriblement changeant et définitivement opaque. Et il reste susceptible de nous proposer des posts que nous trouvons agaçants, énervants ou même juste ennuyeux. Facebook en a conscience. Ces derniers mois, le réseau social a organisé un test auprès de certains utilisateurs, en leur montrant le premier post de leur fil d’actualité à côté d’un autre, moins important, afin qu’ils choisissent celui qu’ils préfèreraient lire. Le résultat? Les classements effectués par l’algorithme correspondent«parfois» aux préférences de l’utilisateur, a reconnu Facebook, en refusant d’en dire plus. Lorsque les résultats ne correspondent pas, la société affirme que cela indique «un point à améliorer».

    «Parfois» n’est pas le genre de taux de succès que l’on attendrait d’un bout de code aussi admiré et redouté. L’influence démesurée de l’algorithme a engendré tout un ensemble de critiques qui le traitent comme s’il possédait un esprit propre (une sorte de forme d’intelligence runique, lâchée dans le monde afin de poursuivre une mission dont les objectifs se situent bien au-delà des limites de l’entendement humain). À une époque où Facebook et les autres géants de la Silicon Valley filtrent chaque jour un peu plus nos choix et guident nos décisions au travers de logiciels d’apprentissage automatique, où des géants de la technologie comme Elon Musk et de grands scientifiques comme Stephen Hawking nous préviennent de la menace existentielle posée par l’intelligence artificielle, le mot algorithme lui-même commence à paraître inquiétant. Dans l’imaginaire populaire, les algorithmes sont des entités puissantes et mystérieuses qui désignent toutes les manières par lesquelles la technologie et la modernité peuvent à la fois assouvir tous nos désirs et menacer les valeurs qui nous sont chères.

    Redoutables modifications

    La réalité de l’algorithme de Facebook est quelque peu moins fantastique, mais non moins fascinante. J’ai eu le rare privilège de pouvoir passer un peu de temps avec l’équipe de Facebook en charge du fil d’actualité dans leurs bureaux de Menlo Park, en Californie, afin de voir de quelle manière se font ces redoutables tweaks(<wbr>modifications) de l’algorithme –comment ils sont décidés, comment ils sont faits et comment l’on juge si cela a fonctionné ou non. Un aperçu de son fonctionnement interne devrait mettre en lumière non seulement les mécanismes du fil d’actualité de Facebook, mais aussi les limitations de l’apprentissage automatique, les pièges de la prise de décision à partir de données et les mesures prises de plus en plus par Facebook pour avoir (et tenir compte) des retours des utilisateurs individuels, notamment d’un panel grandissant de testeurs qui sont en train de devenir pour Facebook une sorte d’équivalent à 60 millions de consommateurs.</wbr>

    <wbr>

    L’algorithme de Facebook, ai-je appris, n’est pas imparfait en raison d’un problème quelconque dans le système. Il est imparfait parce que, à l’inverse de ce qui se passe avec les algorithmes savants et idéaux de nos rêves les plus fous, l’intelligence à la base du logiciel de Facebook est fondamentalement humaine. Ce sont des humains qui décident quelles données doivent entrer, ce que le logiciel peut en faire et ce qui doit en ressortir au final. Si l’algorithme se trompe, la faute en incombe à des humains. Lorsque l’algorithme évolue, c’est parce qu’un groupe d’humains a analysé tout un tas de tableaux, organisé tout un tas de réunions, conduit tout un tas de tests et décidé de l’améliorer. Et s’il s’améliore, c’est parce qu’un autre groupe d’humains, nous, leur signale ses défauts.

    À mon arrivée dans les vastes bureaux, conçus par Frank Gehry, de Facebook, j’ai été accueilli par un grand type élancé de 37 ans, à l’allure juvénile et dont le visage ne cessait d’alterner entre sourire sincère et expression de concentration intense. Tom Alison est le directeur de l’ingénierie pour le fil d’actualité; il est à la tête des humains qui s’occupent de l’algorithme.

    <wbr></wbr>

    <wbr>

    Il me guide à travers un dédale de bureaux et de minicuisines ouvertes vers une petite salle de conférence, où il me promet de démystifier la véritable nature de l’algorithme de Facebook. En chemin, je me rends compte qu’il faut que j’aille aux toilettes et je lui en demande la direction. Une grimace involontaire traverse son visage, puis il s’excuse, sourit et me dit «Je vais vous accompagner». Au début, je me dis que c’est parce qu’il a peur que je me perde. Mais lorsque je ressors, je me rends compte qu’il m’a attendu dehors et qu’il n’est, en fait, sans doute pas autorisé à me laisser seul.

    </wbr></wbr>

    votre commentaire
  • bonne epouse 1

    Cuisine Sois Belle et Tais-Toi - ceci est la fidèle traduction d'un AUTHENTIQUE extrait d'un manuel scolaire d'Economie Domestique anglo-saxon, publié en 1960

    FAITES EN SORTE QUE LE DINER SOIT PRET

    Préparez les choses à l'avance, le soir précédent s'il le faut, afin qu'un délicieux repas l'attende à son retour du travail. C'est une façon de lui faire savoir que vous avez pensé à lui et vous souciez de ses besoins. La plupart des hommes ont faim lorsqu'ils rentrent à la maison et la perspective d'un bon repas (particulièrement leur plat favori) fait partie de la nécessaire chaleur d'un accueil.

    SOYEZ PRETE

    Prenez quinze minutes pour vous reposer afin d'être détendue lorsqu'il rentre. Retouchez votre maquillage, mettez un ruban dans vos cheveux et soyez fraîche et avenante. Il a passé la journée en compagnie de gens surchargés de soucis et de travail. Soyez enjouée et un peu plus intéressante que ces derniers. Sa dure journée a besoin d'être égayée et c'est un de vos devoirs de faire en sorte qu'elle le soit.

    RANGEZ LE DESORDRE

    Faîtes un dernier tour des principales pièces de la maison juste avant que votre mari ne rentre. Rassemblez les livres scolaires, les jouets, les papiers, etc. et passez ensuite un coup de chiffon à poussière sur les tables.

    PENDANT LES MOIS LES PLUS FROIDS DE L'ANNEE

    Il vous faudra préparer et allumer un feu dans la cheminée, auprès duquel il puisse se détendre. Votre mari aura le sentiment d'avoir atteint un havre de repos et d'ordre et cela vous rendra également heureuse. En définitive, veiller à son confort vous procurera une immense satisfaction personnelle.

    REDUISEZ TOUS LES BRUITS AU MINIMUM

    Au moment de son arrivée, éliminez tout bruit de machine à laver, séchoir à linge ou aspirateur. Essayez d'encourager les enfants à être calmes. Soyez heureuse de le voir. Accueillez-le avec un chaleureux sourire et montrez de la sincérité dans votre désir de lui plaire.

    ECOUTEZ-LE

    Il se peut que vous ayez une douzaine de choses importantes à lui dire, mais son arrivée à la maison n'est pas le moment opportun. Laissez le parler d'abord, souvenez-vous que ses sujets de conversation sont plus importants que les vôtres. Faites en sorte que la soirée lui appartienne.

    NE VOUS PLAIGNEZ JAMAIS S'IL RENTRE TARD A LA MAISON

    ou sort pour dîner ou pour aller dans d'autres lieux de divertissement sans vous. Au contraire, essayez de faire en sorte que votre foyer soit un havre de paix, d'ordre et de tranquillité où votre mari puisse détendre son corps et son esprit.

    NE L'ACCUEILLEZ PAS AVEC VOS PLAINTES ET VOS PROBLEMES

    Ne vous plaignez pas s'il est en retard à la maison pour le dîner ou même s'il reste dehors toute la nuit. Considérez cela comme mineur comparé à ce qu'il a pu endurer pendant la journée. Installez-le confortablement. Proposez-lui de se détendre dans une chaise confortable ou d'aller s'étendre dans la chambre à coucher. Préparez-lui une boisson fraîche ou chaude. Arrangez l'oreiller et proposez-lui d'enlever ses chaussures. Parlez d'une voix douce, apaisante et plaisante. Ne lui posez pas de questions sur ce qu'il a fait et ne remettez jamais en cause son jugement ou son intégrité. Souvenez-vous qu'il est le maître du foyer et qu'en tant que tel, il exercera toujours sa volonté avec justice et honnêteté.

    bonne epouse 2LORSQU'IL A FINI DE DINER DEBARRASSEZ LA TABLE ET FAITES RAPIDEMENT LA VAISSELLE

    Si votre mari se propose de vous aider, déclinez son offre car il risquerait de se sentir obligé de la répéter par la suite et après une longue journée de labeur, il n'a nul besoin de travail supplémentaire. Encouragez votre mari à se livrer à ses passe-temps favoris et à se consacrer à ses centres d'intérêt et montrez-vous intéressée sans toutefois donner l'impression d'empiéter sur son domaine. Si vous avez des petits passe-temps vous-même, faites en sorte de ne pas l'ennuyer en lui parlant, car les centres d'intérêts des femmes sont souvent assez insignifiants comparés à ceux des hommes.

    A LA FIN DE LA SOIREE

    Rangez la maison afin qu'elle soit prête pour le lendemain matin et pensez à préparer son petit déjeuner à l'avance. Le petit déjeuner de votre mari est essentiel s'il doit faire face au monde extérieur de manière positive. Une fois que vous vous êtes tous les deux retirés dans la chambre à coucher, préparez-vous à vous mettre au lit aussi promptement que possible.

    BIEN QUE L'HYGIENE FEMININE

    soit d'une grande importance, votre mari fatigué ne saurait faire la queue devant la salle de bains, comme il aurait à la faire pour prendre son train. Cependant, assurez-vous d'être à votre meilleur avantage en allant vous coucher. Essayez d'avoir une apparence qui soit avenante sans être aguicheuse. Si vous devez vous appliquer de la crème pour le visage ou mettre des bigoudis, attendez son sommeil, car cela pourrait le choquer de s'endormir sur un tel spectacle.

    EN CE QUI CONCERNE LES RELATIONS INTIMES AVEC VOTRE MARI

    Il est important de vous rappeler vos voeux de mariage et en particulier votre obligation de lui obéir. S'il estime qu'il a besoin de dormir immédiatement, qu'il en soit ainsi. En toute chose, soyez guidée par les désirs de votre mari et ne faites en aucune façon pression sur lui pour provoquer ou stimuler une relation intime.

    SI VOTRE MARI SUGGERE L'ACCOUPLEMENT

    Acceptez alors avec humilité tout en gardant à l'esprit que le plaisir d'un homme est plus important que celui d'une femme, lorsqu'il atteint l'orgasme, un petit gémissement de votre part l'encouragera et sera tout à fait suffisant pour indiquer toute forme de plaisir que vous ayez pu avoir.

    SI VOTRE MARI SUGGERE UNE QUELCONQUE DES PRATIQUES MOINS COURANTES

    montrez-vous obéissante et résignée, mais indiquez votre éventuel manque d'enthousiasme en gardant le silence. Il est probable que votre mari s'endormira alors rapidement; ajustez vos vêtements, rafraîchissez-vous et appliquez votre crème de nuit et vos produits de soin pour les cheveux.

    VOUS POUVEZ ALORS REMONTER LE REVEIL

    afin d'être debout peu de temps avant lui le matin; Cela vous permettra de tenir sa tasse de thé du matin à sa disposition lorsqu'il se réveillera.
     


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • par Charles Bouessel du Bourg

    euros

    Article de janvier 2015

    La Banque centrale européenne devrait annoncer jeudi une politique "d’assouplissement monétaire" en rachetant massivement des actifs. De quoi s'agit-il ? Explications.

    Racheter des actifs, qu’est ce que ça veut dire ? La Banque centrale européenne (BCE) s'apprête à racheter massivement des dettes d’État européens (ce qui revient à prêter à ces États), avec de l’argent qu’elle va créer ex-nihilo (concrétement, il s’agit d’un simple « jeu » d'écriture dans les comptes des banques). Elle augmente ainsi les réserves du secteur bancaire et elle met de l’argent en circulation dans l’économie. On parle d’une politique « non conventionnelle » car, traditionnellement, la banque centrale fixe les règles du jeu (comme le montant des taux d'intérêt) mais ne créé pas elle-même de la monnaie courante.

    Comment faire ? Imaginons un emprunt d’État Français qui vaut 100€, détenu par une banque (l’emprunt est un engagement de l’État français à rembourser une certaine somme au bout d’une certaine période).

    La BCE va demander à la banque de lui transférer cet emprunt. En échange, la BCE (qui fixe les règles) va autoriser la banque à écrire dans ses comptes qu’elle possède 100 de plus.

    Dans quel but ? L'objectif est d’éviter la déflation, c'est-à-dire la baisse des prix. La spirale déflationniste est dangereuse car elle plombe l’économie : le cycle démarre par un surendettement des acteurs financiers.

    Pour se désendetter, ces acteurs diminuent leurs dépenses, et les banques réduisent l’offre de crédit. La demande diminue, l’offre doit donc s’ajuster : les prix baissent, et les salaires avec. Avec des salaires qui diminuent, les dettes sont de plus en plus difficiles à rembourser. Donc l’endettement augmente encore, ce qui aggrave encore la situation… L’augmention de la masse monétaire est censée soutenir l’offre de crédit et provoquer une inflation (hausse des prix) artificielle : il y aura plus d’argent en circulation pour la même quantité de biens. Mécaniquement, les biens devront coûter plus cher et les prix devront augmenter.

    Pourquoi seulement maintenant ? La FED (banque centrale américaine) ou la banque d’Angleterre ont fait tourner la « planche à billets » dès 2011, contrairement à la BCE qui n’avait, elle, qu’une seule obsession : maîtriser l’inflation.

    Mais la Banque centrale européenne a complètement sous estimé les risques de déflation. De plus, contrairement à la zone dollar, la zone euro regroupe des économies très différentes, voire inégales. Entre l’Allemagne et la Grèce, il y a un gouffre ! La monnaie unique est donc plus difficile à manipuler que le dollar, car il faut prendre en compte un grand nombre de facteurs avant de prendre une décision. De plus, la BCE a pu hésiter, par peur de jouer à l’apprenti sorcier.

    Les critiquesCet « assouplissement monétaire » n’a pas eu d’effet miracle aux États-Unis et en Angleterre. Certains économistes avancent qu’elle n’a pas d’effet sur l’économie réelle, car les banques ne prêtent pas automatiquement l’argent supplémentaire mis sur le marché.

    L’argent créé n’est donc pas injecté dans l’économie réelle. En effet, il est souvent plus rentable de spéculer que de prêter aux acteurs de l’économie réelle. En conséquence, seul le prix des produits soumis à la spéculation augmenterait, comme le pétrole, l’or, etc.

    Et ceux qui détiennent ces actifs (généralement les riches) seraient les seuls à s’enrichir ! En 2012, la banque d’Angleterre a d’ailleurs reconnu que cette politique avait privilégié les 5 % de citoyens les plus riches.

    Copié collé de www.ouest-france.fr


    votre commentaire
  • monopoly

    En 1971, une poche de gaz gigantesque avait été découverte, dans le golfe persique, répartie moitié moitié entre le Qatar et l'Iran. Cette poche, les qataris l'ont nommé North Dome, et les perses - ou iraniens - l'ont nommée South Pars (rien à voir avec Eric Cartman).

    Cette poche de gaz représente 20% des réserves naturelles de gaz du monde. Le Qatar a commencé les forages en 1988, pour passer, à partir de 1996, en phase de production et augmenter progressivement sa capacité de production, au fil des années.

    L’Iran, du fait du blocus économique qui le frappait, n'a pu commencer l'exploitation de ce champ que bien plus tard, mais rattrape depuis son retard.

    De l'autre côté, schématiquement, l'Europe est un gigantesque consommateur de gaz qui ne produit pratiquement rien et doit tout acheter sur le marché international. Les trois grandes sources de gaz qui alimentent l'Europe sont l'Algérie, les champs de la mer du nord (exploités par le royaume uni et la Norvège)... et la Russie.

    La Russie ayant réussi à nouer des liens proches avec l'Algérie, l'Europe vit donc dans une situation de dépendance stratégique permanente vis-à-vis d'une coupure toujours possible du gaz russe qui, si elle était également appliquée par l'Algérie, plongerait l'Europe dans une crise énergétique grave.

    La conjonction de ces deux facteurs, d'un côté un Qatar et un Iran producteurs massifs d'un gaz abondant, et de l'autre d'une Europe qui voudrait diversifier ses sources d'approvisionnement énergétiques, tout cela explique le rapprochement entre la France et le Qatar (mais aussi le relâchement du blocus iranien).

    Donc, à partir de 2007, un Qatar ayant des quantités immenses de gaz à fourguer a commencé à draguer l’État français, s'offrant des clubs de foot, des coupes du monde pour devenir populaire et... en substance, monter un projet de gazoduc direct, allant du Qatar, passant par l'Arabie Saoudite, rejoignant la Turquie, puis rentrant en Europe par les Balkans.

    Le seul problème... c'est qu'entre l'Arabie Saoudite et la Turquie, il n'y a que deux pays, le premier étant l'Irak et le second... la Syrie.

    L'Irak étant en guerre et jugé totalement inadéquat pour y construire un gazoduc, les qataris et les saoudiens ont proposé, en 2009, à Bachar El Assad de construire ce gazoduc sur son territoire.

    Bachar El Assad étant allié de la Russie, la Russie lui fit refuser ce transit, puisque ce gaz qatari allait la priver de son arme stratégique contre l'Europe. Assad refusa donc, en conséquence de quoi, en 2011 le Qatar et l'Arabie Saoudite consacrèrent quelques milliards d'euros à la création de milices en Syrie pour entamer un conflit contre Assad, dans l'espoir de le destituer, étant entendu que l’État qui prendrait sa place pourrait être islamiste ou n'importe quoi d'autre, la seule obligation qui lui incomberait, dès sa prise de pouvoir, se résumant à la construction de ce gazoduc.

    Le Qatar et l'Arabie Saoudite financèrent ainsi Al Nosra, branche d'Al Qaïda en Syrie, avec la bénédiction d'Israël qui voyait d'un bon oeil la chute d'El Assad, qui ainsi arrêterait de financer le Hezbollah qui du coup n'aurait plus eu de financement pour continuer de tirer des roquettes sur Israël.

    Et la guerre civile en Syrie éclata, et ... la guerre s'enlisa, pendant des mois, des années...

    En septembre 2013, excédés par le temps que prenait cette petite guerre coloniale, les USA, la France et le Royaume uni se décidèrent à envoyer une flotte de guerre pour appuyer les rebelles syriens et faire chuter Bachar et son régime.

    La Russie, qui ne l'entendait pas de cette oreille, envoya plusieurs navires de guerre s'interposer entre la côte syrienne et la coalition qui allait passer à l'attaque.

    Il faut ici comprendre que la façon de faire la guerre des USA est très monolithique, codifiée... lorsqu'ils passent à l'attaque, ils le font :
    1) avec des missiles tomahawk, qui permettent de détruire les radars à interférométrie et les radars passifs (ceux qui voient les avions furtifs),
    2) ce qui permet ensuite d'envoyer l'aviation furtive détruire les défenses anti aériennes et les PC de commandement,3) ce qui permet ensuite d'envoyer la vague de bombardiers classiques pour inonder les troupes terrestres ennemies de bombes.

    Donc, toute la stratégie américaine est basée sur l'attaque première des tomahawk. En septembre 2013, la flotte américaine, avant de lancer le gros de ses tomahawks en a lancé deux, de "reconnaissance"... et ils ont eu la très désagréable surprise de les voir tomber dans l'eau, leurs missiles ayant été brouillés par les contre mesures électroniques de la flottille russe.

    Donc, alors que la télé nous bombardait avec les explications sur l'attaque qui allait avoir lieu, que Hollande l'avait annoncée publiquement... eh bien l'occident a du replier ses billes et rentrer penaud à la maison, puisque l'attaque ne pouvait pas avoir lieu. Et cette guerre annoncée fut oubliée du jour au lendemain par nos médias.

    La vengeance de l'occident eu lieu quelques mois plus tard, en Ukraine. Une révolution fut organisée par les services secrets européens. Des barbouzes de la DGSE engagèrent quelques centaines de mercenaires pour organiser un coup d’État, qui eut bien lieu, le but premier étant de punir la Russie qui avait eu l'outrecuidance de croire qu'elle pouvait agir en tant que superpuissance.

    Et l'Ukraine tomba aux mains d'une junte pro-occidentale. La Russie réagit en récupérant la Crimée et en réussissant à utiliser le sentiment pro-russe d'une bonne moitié de l'Ukraine pour entamer là bas une guerre civile.

    (Un avion de ligne abattu dans le ciel ukrainien) permet à l'Europe d'inventer des sanctions économiques contre la Russie, ce qui permit de mettre à mal l'économie russe et de diminuer la valeur du rouble par deux face à l'Euro tout comme au dollar.

    Mais la Russie survécut sans trop de problèmes au choc économique.

    Pendant ce temps, la guerre continuait en Syrie... Al Nosra avait accouché d'un monstre, l'Etat Islamique, la guerre de tranchées était de plus en plus défavorable au régime d'El Assad...

    L'Iran, considérant - à juste titre - que l'Arabie Saoudite finançait l'EI aussi bien en Syrie qu'en Irak, l'Iran soutenant les pouvoirs centraux syrien et irakien et étant en conflit officieux avec l'Arabie Saoudite sur deux fronts déjà, décida d'appuyer une révolte armée au Yemen contre l'Arabie Saoudite. Ce conflit débuta en mars 2015.

    Ainsi donc, l'Iran et l'Arabie Saoudite sont en conflit désormais sur trois fronts, en Syrie, en Irak et au Yemen... l'exploitation de la poche de gaz north dome/south pars étant évidemment le noeud du problème.

    C'est ainsi que la Russie décida d'intervenir directement en Syrie, il y a un ou deux mois, pour assister le pouvoir central, en faisant travailler essentiellement son aviation, sans troupes au sol.

    L'espoir changea de camp, le combat changea d'âme, comme disait tonton Victor... Les troupes d'el Assad reprenant le dessus, la construction qataro-arabo-turco-atlantiste tombait à l'eau. Qui plus est, l'Etat Islamique et Al Nosra ayant poussé le bouchon un peu plus loin que ce qui était attendu... il devenait de plus en plus difficile pour les "démocraties" occidentales de faire croire qu'elles étaient du côté du "bien"... et l'on ne peut que constater l'habileté avec laquelle Poutine a réussi à remporter la guerre médiatique en occident.

    Comme quoi, il est évident que le commun des mortels ne possède pas toutes les informations et renseignements pour se faire une juste opinion de tous ces conflits! 

    Informations reçues par un ami qui vous veut du bien !


    votre commentaire
  • quand c'est gratuit

    votre commentaire

  • votre commentaire