• votre commentaire

  •  


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • Entrer dans un magasin n’est jamais anodin. On plonge alors dans un système qui nous pousse à consommer plus grâce à quelques techniques bien rodées. On estime ainsi que 30 à 40% de nos achats sont faits sous le coup de l’émotion, des économies qui pourraient donc être considérables à chaque passage en caisse.

    Voici treize techniques secrètes présentées par Docteur Bonne Bouffe.

    stratégies secrètes des supermarchés1. Ils mettent à notre disposition des caddies beaucoup trop grands pour nous faire acheter plus

    Les supermarchés ont eu l’idée de mettre à notre disposition des caddies spécialement conçus plus larges qu’un panier moyen, ceci dans le but de nous faire acheter beaucoup plus que nous n’en avons besoin. Malin n’est-ce-pas?

    2. Ils nous mettent de la musique pour qu’on dépense plus

    Il a été prouvé que les musiques « douces » (ex : les slows) nous font faire du shopping plus longtemps, alors que la musique classique nous ferait dépenser plus.

    stratégies secrètes des supermarchés

    3. Ils nous donnent constamment faim…

    Les produits frais sont souvent placés devant les portes principales, de cette manière l’odeur qui en véhicule active nos glandes salivaires nous donnant faim. Sous la pression de la faim, nous sommes donc plus enclins à réaliser des achats.

    4. Ils placent des fruits et des légumes à l’entrée du magasin

    stratégies secrètes des supermarchés

    Dans la plupart des supermarchés, les fruits et légumes sont placés à l’entrée. Pourquoi ? Tout d’abord, car leurs couleurs vives et leurs fraîcheurs ont un impact positif sur notre humeur, selon des études. Deuxièmement, prendre des fruits et légumes « sains » à l’entrée, nous permettra ensuite de moins culpabiliser en nous jetant sur les produits issus de la « junk food » dans les rayons suivants…. Malins !

    5. Ils nous font croire que les fruits et légumes sont frais.

    Les fruits et les légumes sont souvent présentés dans des caisses en bois, de manière à nous faire penser que celles-ci viennent tout juste d’arriver de chez le fermier.

    De plus, les vendeurs n’hésitent pas vaporiser les fruits et les légumes avec de l’eau pour que ceux-ci paraissent plus frais aux yeux des clients.

    6. Ils nous mettent face à face à des calculs difficiles…

    Les supermarchés n’hésitent pas à proposer à la fois des fruits/légumes en vrac (dont le prix donné est au kilo) et des fruits/légumes emballés (dont le prix est annoncé au paquet). Pour le consommateur, il est ainsi difficile de savoir quelle solution est la moins chère…

    7. Ils ont établi une formule très sournoise pour nous faire acheter beaucoup

    Avez-vous remarqué que tous les produits les plus chers se trouvaient à votre droite ? Etant donné que la majorité des consommateurs sont droitiers et donc ont tendance à attraper les produits avec la main droite, alors les supermarchés ont « pris soin » de mettre les produits les plus chers à votre droite, afin que le consommateur ait naturellement tendance à acheter le plus de produits.

    stratégies de l'industrie alimentaire pour nous faire acheter plus

    8. Ils nous font croire que les produits ne sont pas chers

    Lorsqu’on est pressé, on est plus facilement amené à attraper les premiers articles venus (qui sont généralement à notre hauteur) sans prêter attention aux prix. Or, comme nous l’avons vu dans le point précédent, ce sont bien les produits les plus chers qui sont placés à portée de nos mains.

    9. Ils nous font assimiler la couleur rouge aux promotions

    Les supermarchés mettent souvent des étiquettes « discount » de couleurs rouges lorsqu’il s’agit de mettre en avant les promotions. De cette manière, notre subconscient assimile la couleur rouge aux promotions.

    Jusque là tout va bien, sauf que les supermarchés abusent de la couleur rouge en l’utilisant même sur des produits qui ne bénéficient pas de réductions de prix…. Ainsi, en raison de cette association de couleurs par notre subconscient, nous sommes plus enclins à faire des achats impulsifs (sans prendre le temps de regarder l’étiquette produit).

    techniques secrètes des supermarchés

    10. Ils nous forcent à faire le tour du magasin

    Ce n’est pas pour rien que les caisses se trouvent toujours à l’autre bout du magasin ou que les produits essentiels, comme le pain, le lait ou les œufs, sont éparpillés à travers tous les rayons! De cette manière, les supermarchés nous forcent à parcourir tous les rayons, et donc être tentés par les divers produits que nous croisons…

    11. Ils exploitent nos enfants

    stratégies secrètes des supermarchés

    Les supermarchés prennent soin de positionner les produits les plus chers au niveau de nos yeux (à environ 1,60 mètre de hauteur) alors que les produits « premier prix » sont placés tout en bas, loin de nos regards !

    Les produits destinés aux enfants eux, sont plutôt positionnés à leur niveau, pour qu’ils puissent plus facilement les attraper en disant « Maaaaman, tu peux m’acheter çaaa ? » – ce qui vous laisse rarement le choix de dire non…

    12. Ils nous incitent subconsciemment à toujours acheter plus

    Les produits complémentaires sont intentionnellement placés l’un à côté de l’autre de manière à nous encourager à acheter plus.

    13. Ils comptent sur notre avidité pour craquer à la caisse…

    Oh ces jolis petits chocolat, bonbons, chewing-gums près des caisses ! Quelle belle tactique des supermarchés ! Oui oui, ils sont bien là pour nous tenter pendant que la queue pour la caisse s’allooooonge.

    Voilà! Maintenant vous savez à peu près tout sur les techniques cachées de l’industrie alimentaire pour vous faire acheter plus.

    Photo thaikrit

    ça vient de citizenpost.fr

    à bon entendeur !


    2 commentaires

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • fauxfromageJe viens de découvrir cet article étonnant de Paule Neyrat, Diététicienne sur un faux fromage dont les consommateurs ignorent certainement l’existence. Le fromage analogue, ça vous dit quelque chose ? Moi, j’avoue que ça m’avait échappé. Ce n’est pas un nouveau fromage, non. Ça ressemble au fromage, ça le goût du fromage et c’est un scandale alimentaire. Et vous en consommez à l’insu de votre plein gré dans nombre de pizzas, lasagnes, cheeseburgers et autres plats industriels où il y a soi-disant du fromage genre gouda, mozzarella, emmental et autres fromages à pâte dure.

    Il existe deux versions de fromage analogue inventées par Cargill, un fabricant américain de produits pour l’industrie agro-alimentaire implanté dans 63 pays. L’un est une pâte composée de 15 % de protéines laitières, d’huile de palme et d’exhausteurs de goût qui existe depuis 2007. L’autre appelé « Lygomme TACH Optimum, » destiné au marché européen et datant de 2009, est composé de trois amidons, d’un galactomannane (E 410,412, 417), d’un carraghénane (E 407), tous deux gélifiants, et d’arômes. Quoi de plus appétissant? Et, tenez-vous bien, il a fait partie des trois nominés aux Food Ingredients Excellence Awards 2009, catégorie « Innovation de l’année pour la Laiterie ».

    S’il ne l’est pas pour les consommateurs qui sont bernés, ce Lygomme est optimum pour les industriels car il coûte 60 % de moins que l’autre fromage analogue (et 200 % de moins qu’un vrai fromage) : ils se sont rués dessus depuis la flambée du prix du lait. En plus, Cargill se glorifie cyniquement d’avoir inventé un truc bon pour la santé car son Lygomme ne contient pas de graisses saturées, ni de lactose et convient aussi bien à l’alimentation halal que kasher. C’est vraiment pousser le bouchon de la morgue financière très loin.

    Vous croyez manger du fromage (donc des protéines et du calcium) avec votre pizza, vos lasagnes, votre cheeseburger et en fait vous absorbez une infâme pâte qui ne vous apporte rien de bon pour votre santé.

    La Commission Européenne a autorisé l’emploi de ce fromage analogue à condition que les ingrédients qui le composent soient indiqués sur l’étiquette. Mais qui va regarder ces minuscules caractères ? Qui va comprendre que le galactomannane et le carraghénane, c’est le fromage ?

    Voilà une bonne raison de plus pour faire vos pizzas vous-même, les recettes ne manquent pas sur e-sante.

    Paule Neyrat, Diététicienne


    votre commentaire
  • La démarche scientifique est-elle réellement porteuse de « vérité » ? Rupert Sheldrake, scientifique éminent, dénonce une série de dogmes établis, qui selon lui ne tiennent plus et empêchent de nouvelles découvertes. Découvrez la conférence TEDx qui crée cette polémique, traduite en français exclusivement par l’INREES.


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Nous pourrions parfois nous poser la question de savoir qui sont les bêtes...
    Le journal d'un chien (auteur inconnu) vous fera douter!

    Semaine 1
    Ca fait aujourd'hui une semaine que je suis né. Quel bonheur d'être arrivé dans ce monde!

    Mois 01
    Ma maman s'occupe très bien de moi. C'est une maman exemplaire.

    Mois 02
    Aujourd'hui j'ai été séparé de maman. Elle était très inquiète et m'a dit adieu du regard. En espérant que ma nouvelle "famille humaine" s'occupera aussi bien de moi qu'elle l'a fait.

    Mois 04
    J'ai grandi vite, tout m'attire et m'intéresse. Il y a plusieurs enfants à la maison, ils sont pour moi comme des "petits frères". Nous sommes très polissons, ils me tirent la queue, et je les mords pour jouer.

    Mois 05
    Aujourd'hui, ils m'ont disputé. Ma maîtresse m'a grondé parce que j'ai fait "pipi" à l'intérieur de la maison, mais ils ne m'ont jamais dit où je devais le faire. En plus je dors dans la réserve... et je ne me plaignais pas!

    Mois 12
    Aujourd'hui j'ai eu un an. Je suis un chien adulte. Mes maîtres disent que j'ai grandi plus qu'ils ne le pensaient. Qu'est-ce qu'ils doivent être fiers de moi!

    Mois 13
    Aujourd'hui, je me suis senti très mal. Mon "petit frère" m'a pris ma balle. Moi je ne lui prends jamais ses jouets. Alors je lui ai reprise. Mais mes mâchoires sont devenues fortes et je l'ai blessé sans le vouloir. Après la peur, ils m'ont enchaîné, je ne peux presque plus voir le soleil. Ils disent qu'ils vont me surveiller, que je suis un ingrat. Je ne comprends rien à ce qui se passe.

    Mois 15
    Plus rien n'est pareil... je vis sur le balcon. Je me sens très seul, ma famille ne m'aime plus. Ils oublient parfois que j'ai faim et soif. Quand il pleut, je n'ai pas de toit pour m'abriter.

    Mois 16
    Aujourd'hui, ils m'ont fait descendre du balcon. J'étais sûr que ma famille m'avait pardonné et j'étais si content que je sautais de joie. Ma queue bougeait dans tous les sens. En plus, ils m'emmènent avec eux pour une promenade. Nous avons pris la direction de la route et d'un coup, ils se sont arrêtés. Ils ont ouvert la porte et je suis descendu tout content, croyant que nous allions passer la journée à la campagne. Je ne comprends pas pourquoi ils ont fermé la porte et sont partis. "Écoutez, attendez ! Vous... vous m'oubliez." J'ai couru derrière la voiture de toutes mes forces. Mon angoisse grandissait quand je me rendais compte que j'allais m'évanouir et qu'ils ne s'arrêtaient pas : ils m'avaient oublié.

    Mois 17
    J'ai essayé en vain de retrouver le chemin pour rentrer à la maison. Je me sens mal et je suis perdu. Sur mon chemin, il y a des gens de coeur qui me regardent avec tristesse et me donnent un peu à manger. Je les remercie du regard et du fond du coeur. J'aimerais qu'ils m'adoptent et je leur serais loyal comme personne. Mais ils disent juste "pauvre petit chien", il a dû se perdre.

    Mois 18
    L'autre jour, je suis passé devant une école et j'ai vu plein d'enfants et de jeunes comme mes "petits frères". Je me suis approché et un groupe, en riant, m'a lancé une pluie de pierres pour "voir qui visait le mieux". Une des pierres m'a abîmé l'oeil et depuis je ne vois plus de celui-ci.

    Mois 19
    Vous ne le croirez pas, mais les gens avaient plus pitié de moi quand j'étais plus joli. Maintenant je suis très maigre, mon aspect à changé. J'ai perdu mon oeil et les gens me font partir à coup de balais quand j'essaie de me coucher dans un petit coin d'ombre.

    Mois 20
    Je ne peux presque pas bouger. Aujourd'hui, en essayant de traverser la rue où circulent les voitures, je me suis fait renverser. Je pensais être dans un endroit sûr appelé fossé, mais je n'oublierai jamais le regard de satisfaction du conducteur qui a même fait un écart pour essayer de m'écraser. Si au moins il m'avait tué ! Mais il m'a éclaté la hanche. La douleur est terrible, mes pattes arrières ne réagissent plus et je me suis difficilement tiré vers un peu d'herbe au bord de la route.

    Mois 21
    Cela fait dix jours que je passe sous le soleil, la pluie, sans manger. Je ne peux pas bouger. La douleur est insupportable. Je me sens très mal, je suis dans un lieu humide et on dirait même que mon poil tombe. Des gens passent, ils ne me voient même pas, d'autres disent "ne t'approche pas". Je suis presque inconscient, mais une force étrange m'a fait ouvrir les yeux... la douceur de sa voix m'a fait réagir. Elle disait "Pauvre petit chien, dans quel état ils t'ont laissé".... avec elle il y avait un monsieur en blouse blanche, il m'a touché et a dit "je regrette madame, mais ce chien ne peut plus être soigné, il vaut mieux arrêter ses souffrances". La gentille dame s'est mise à pleurer et a approuvé. Comme je le pouvais, j'ai bougé la queue et je l'ai regardé, la remerciant de m'aider à trouver enfin le repos. Je n'ai senti que la piqûre de la seringue et je me suis endormi pour toujours en me demandant pourquoi j'étais né si personne ne me voulait.

    La solution n'est pas de jeter un chien à la rue, mais de l'éduquer.
    Ne transforme pas en problème une compagnie fidèle.
    Aide à faire prendre conscience et à mettre fin au problème des chiens abandonnés.


    votre commentaire
  • "La mort d’un sol se fait en trois étapes. En premier lieu arrive la mort biologique, elle est la plus commune. Elle commence avec les apports d’engrais et le labour qui favorisent la minéralisation de la matière organique et fait chuter sa teneur dans le sol. Privée de nourriture, la biomasse de la faune du sol s’effondre. Depuis la sortie de la deuxième guerre mondiale, l’utilisation massive des pesticides (herbicides, insecticides, fongicides, etc.) a engendré un effondrement des populations de vers de terres, de la microfaune (collembole, mille-pattes, cloporte, etc.…), des champignons et des microbes. Depuis que le Laboratoire d’analyses microbiologiques des sols (LAMS) dirigé par Claude et Lydia Bourguignon a commencé ses recherches dans les années 1990, une baisse régulière de l’activité biologique des sols agricoles français a été observée. Pour certains d’entre eux, on ne mesure plus aucun signe de vie microbienne. Les populations de vers de terre quant à elles se sont effondrées en passant de 2 t/ha à moins de 200 kg/ha. La formation du complexe argilo-humique n’est alors plus assurée et l’on rentre dans la deuxième phase de mort d’un sol, sa mort chimique." (Source CGE-Grand Angle n°15)

    Vidéo Alerte à Babylone avec Claude Bourguignon

    Vidéo Où va le Monde de Claude Bourguignon (16:33mn)

    Vidéo Microbiodiversité - Vie et mort des sols
    expliquée par Lydia et Claude Bourguignon

    Vidéo Solutions locales pour un désordre global.


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Vous pouvez douter de tout ce que vous ne pouvez pas toucher, il y a aussi l'effet placebo, mais plusieurs marques de sirop portent aujourd'hui une mention qui spécifie que les colorants peuvent changer le comportement des enfants - sans parler des études occultées faites sur l'aspartame où la gélatine de porc, il n'est pas interdit de se poser la question "est ce que notre santé ne vaut pas moins cher que leurs profits?", surtout que ce sont les mêmes qui fabriquent les médicaments. Mangez sain !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique