• votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • Attention je ne suis pas du gibier


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Intellectuel exigeant, Gaël Giraud a eu plusieurs vies et continue à endosser de multiples fonctions : normalien, doctorant à Polytechnique, expert en mathématiques financières à New-York, fondateur d’un centre d’accueil des enfants des rues au Tchad, enseignant-chercheur, membre du Conseil scientifique de la Fondation pour la Nature et l’Homme et de la Commission Stern-Stiglitz sur la tarification du carbone, il est aujourd'hui Économiste en chef de l’Agence Française de Développement, directeur de la Chaire Energie et Prospérité, directeur de recherche au CNRS et professeur à l’École nationale des Ponts et Chaussées. Très inquiet de l’état de notre planète et conscient de l’urgence de réformer profondément les systèmes destructeurs qui régissent nos sociétés, il s’engage pour alerter et proposer des solutions. Vaste et ambitieuse mission qui fait surement écho à sa foi de prêtre jésuite. 


    votre commentaire
  • « Il y a une urgence à prendre conscience de la gravité des enjeux qui sont devant nous. »

    « Si on ne fait rien, on avance vers des décennies qui vont être littéralement catastrophiques pour une bonne partie de l’humanité dans les pays du sud. »


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • Dans le cadre de la transition écologique, Dream Act rencontre régulièrement des créateurs qui révolutionnent l'industrie éthique. En voici six.

    PARTENAIRE Dream Act sur POSITIVR 

    Cet article vous est proposé à l'initiative de Dream Act, indépendamment de la Rédaction POSITIVR. - Découvrir la e-boutique de la consommation responsable !

    Un produit éthique est non seulement engagé, mais bien souvent innovant. Technologie ou bon sens, il faut de la créativité pour changer le monde ! Chez Dream Act, on rencontre chaque jour des créateurs inspirants, qui ont eu LA bonne idée pour révolutionner l’industrie de manière éthique : zoom sur leurs produits malins et durables.

    Une capsule de café entièrement biodégradable

    Le rêve de Philippe : trouver une alternative aux 9 milliards de capsules de café en aluminium consommées chaque année et trop petites pour être recyclées. Il part à la recherche d’un matériau qui se dégraderait avec le compost, et suit la piste du maïs. Il découvre que l’amidon de maïs peut faire un excellent bioplastique et que sa culture utilise deux fois moins d’eau que la production d’aluminium.

    Photo : Terramoka / Dream Act

    Philippe lance alors Terramoka, un café biologique équitable avec une version encapsulée qui se désagrège à 100 % en 12 semaines ! Sa démarche éco-responsable va jusqu’au bout, puisque les packagings sont entièrements biodégradables et que les bénéfices de la 15ème capsule sont reversés à des associations environnementales. Et pour lutter contre la surconsommation à grande échelle, Philippe a rendu ses capsules compatibles avec n’importe quelle machine Nespresso.

    Des collants indéchirables

    Le rêve de Nadja et Linn : réduire l’impact environnemental de la mode, deuxième industrie la plus polluante du monde. Dans ce domaine, une aberration, celle des collants jetables qui filent au bout de 2 à 5 utilisations, dont la production nécessite 1000 tonnes de pétrole par an.

    Photo : Swedish Stockings / Dream Act

    Les deux copines suédoises font un pied-de-nez aux géants de la mode jetable avec Swedish Stockings, une marque de collants ultra-résistants fabriqués à partir de collants recyclés. À court terme, la boucle est bouclée ! La démarche zéro déchet est à 360°, puisque le filage et la teinture (vegan) sont réalisés dans des éco-usines alimentées à l’énergie solaire et très économes en eau : 50 % sont réutilisés et 50 % purifiés avant remise en terre.

    La lingerie adaptée aux femmes passées par le cancer du sein

    Le rêve de Cécile : redonner confiance en elles aux femmes passées par le cancer et adapter la mode à leurs problématiques. C’est le jour où Cécile sent sa féminité lui échapper à cause des traitements qu’elle décide d’aider les femmes qui traversent la même épreuve.

    Photo : Garance Paris / Dream Act

    Elle fonde Garance Paris : des lignes de lingerie et maillots de bain adaptés à la maladie. Non seulement pensés pour les traitements et prothèses, ces vêtements sont surtout beaux voire sexy, pour se sentir mieux dans sa peau et pouvoir continuer à porter de la jolie lingerie ! Les modèles sur les photos de Garance ? Des (ex)-patientes.

    « Pour que la mode améliore la qualité de vie de toutes celles qui avaient et allaient mener le même combat que moi »

    Des serviettes hygiéniques lavables qui cassent les tabous

    Le rêve de Marie : réduire les 45 milliards de déchets produits chaque année par les protections hygiéniques intimes, et proposer une alternative saine tant pour la planète que pour les femmes.

    Photo : Beauty Waps / Dream Act

    Lassée des listes d’ingrédients douteuses – voire inexistantes – et de l’impact sur l’environnement des protections jetables, Marie lance Beauty Waps, marque qui propose des serviettes hygiéniques lavables et réutilisables. Elles sont composées de 4 couches absorbantes, principalement du coton, et d’une couche anti-fuite en PUL, bambou ou éponge pour d’autres marques. Leur durée de vie ? Entre 5 et 10 ans !

    Et parce que Marie souhaite aussi briser le tabou lié aux règles, elle soutient la scolarisation de jeunes filles Kenyanes en leur offrant des kits Beauty Waps qui leur permettent de ne pas manquer l’école lors de leurs menstruations. Go girl !

    Des sacs en cuir… d’ananas

    Le rêve de Camille : rendre la mode responsable. Après des études dans la mode et stages pour de grandes marques, elle réalise que le changement doit être radical. Elle décide d’y participer en lançant Camille, marque éponyme de sacs éco-conçus et vegan.

    Photo : Camille / Dream Act

    Parmi les matières qu’elle utilise, le pinatex : un cuir végétal réalisé à partir des feuilles d’ananas, donc zéro déchet. Les fibres sont extraites de plantations aux Philippines, et les résidus non-utilisés servent d’engrais naturel et de complément de revenus pour les agriculteurs. Très résistant, le pinatex est aussi malléable et peut donc être teint ou traité facilement pour créer des textures différentes, notamment celle qui se rapproche du cuir animal.

    Camille n’utilise que du papier et carton recyclé pour ses emballages et sa communication. Elle ne propose que des sacs intemporels, pour sortir de la logique de “saisons” qui engendre la surconsommation en matière de mode.

    Des cosmétiques solides

    Le rêve de Ludvina : diminuer drastiquement les 75 000 tonnes d’emballages cosmétiquesjetés chaque année, et proposer une alternative meilleure pour la planète comme pour la santé. Pour se faire, elle imagine des produits naturels et bio qui n’agressent pas la peau ou le cuir chevelu, et qui ne polluent pas les eaux. Puis elle va plus loin et les propose sous la forme solide, c’est-à-dire sans packaging. Entourés de carton ou de métal, ils n’engendrent plus aucun déchet !

    Photo : Pachamamaï / Dream Act

    Pachamamaï innove sur tous les produits du quotidien : savon, shampooing et soins, démaquillant, masque, dentifrice, déodorant, lessive… Un bloc solide équivaut généralement à deux bouteilles de liquide de 250 mL. Un format qui pourrait, demain, devenir la norme. Il a déjà séduit les voyageurs : enfin des cosmétiques qui passent en cabine !

    Vous souhaitez retrouver ces produits et bien d’autres encore ? Venez faire un tour sur l’e-boutique Dream Act, la plateforme pour consommer responsable au quotidien !


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires